LOADING

Type to search

Zoom sur les béninois évoluant en Turquie

International

Zoom sur les béninois évoluant en Turquie

AFP 26 février 2019
Share

Publié le
25.02.2019 à 19h56
par
AFP



Le Bénin dispose d’une panoplie de joueurs évoluant aussi bien au pays, en Afrique, en Amérique que sur le vieux continent. A l’heure actuelle, force est de constater que la plupart des internationaux béninois évoluent en Europe notamment en France, en Angleterre, en Allemagne, en Grèce, en Suisse ou encore en Turquie. Dans ce pays, où on retrouve des amateurs de jeux de casino, évoluent les cadors de la sélection nationale à savoir Fabien Farnolle, Mickael Poté ou encore le capitaine des Ecureuils Stéphane Sessegnon. Alors que les différents championnats européens tendent vers la fin, zoom sur les performances des Ecureuils en Turquie.

Fabien Farnolle

Agé de 34 ans, le gardien numéro 1 de la sélection béninoise est arrivé en Turquie à Yeni Malatyaspor à l’été 2017 en provenance du Havre AC en France. Totalisant plus de 150 apparitions en Domino’s Ligue 2, celui que l’on surnomme le gardien aux gants d’acier évolue en Turquie depuis deux saisons.

Pour sa première saison soit celle 2017-2018, l’ancien clermontois fut logiquement barré par la concurrence et fit seulement 11 apparitions soit 7 dans l’élite turque et 4 en Coupe de Turquie. Cette saison, le gardien à la grande stature s’est imposé et enchaine les matchs. Outre sa seule apparition au premier match de la Coupe de Turquie comptant pour les 32è de finale, Fabien Farnolle a participé à 16 matchs en championnat.

Il a gardé ses cages inviolées à 4 reprises. Il a également arrêté 3 pénaltys sur 9 concédés par le Yeni Malatyaspor. Le natif de Bordeaux réussit en moyenne 3 arrêts par matchs soit un pourcentage de 69%. En dépit des bonnes statistiques, il a tout de même été averti à 4 reprises.

Mickael Poté

Sans aucun doute, c’est le meilleur artificier béninois en Europe. Evoluant à Adana Demirspor, il était déjà passé par le club entre 2015 et 2017. Poté est réputé être la crème des attaquants béninois en Europe. Evoluant la saison écoulée à l’APOEL où il avait même joué et marqué en Champions League, il est revenu en Turquie cet été. Et le moins qu’on puisse dire, l’ancien niçois n’a pas perdu son sens de but et la lucidité devant les cages.

Poté, c’est comme le vin dit-on, plus il vieillit plus il se bonifie. Le joueur de 34 piges a pris part à 23 matchs en 1.Lig ; championnat de deuxième division de la Turquie. Il a scoré 11 fois et livré une passe décisive. Il compte deux doublés notamment contre Instanbulspor et Gaziantep BB. Il est le deuxième meilleur buteur de l’antichambre turque avec 11 réalisations à seulement 7 longueurs du meilleur buteur.

Stéphane Sessegnon

Arrivé au club la saison écoulée alors que Genclerbirligi SK évoluait encore en première division, le club n’a pu se maintenir malgré les 3 buts de l’Ecureuil en 17 apparitions. Alors qu’il était sur le départ l’été dernier, les supporters du club ont envoyé un message assez fort au capitaine de l’équipe nationale du Bénin.

« Sese, stay with us » qui signifie Stéphane, reste avec nous. Ce qu’a fait le capitaine des Ecureuils du Bénin en prolongeant jusqu’à l’été 2019. Cette saison, le milieu offensif béninois participe énormément au bon rendement de son équipe. Genclerbirligi, 3è avec 47 points, est candidat à la montée et ceci grâce à l’efficacité du joueur de 34ans. Titularisé 22 fois en championnat, il a frappé 4 fois aux buts et a fait parler trois fois son altruisme. Il a fait notamment un doublé dans la belle victoire 5-0 à domicile de son club face Eskisehirspor. L’ancien parisien et son club pourrait retrouver l’élite dès la saison prochaine.

Outre Khaled Adenon évoluant à Amiens dans l’élite française, les joueurs les plus expérimentés de l’effectif de Michel Dussuyer font leurs bouts de chemin en Turquie en première ou en deuxième division. Après l’Allemagne et le Chypre, la Turquie est le pays bien connu de l’avant-centre béninois.

Quant à Fabien Farnolle qui a joué en France, au Portugal ou encore en Roumanie, il se défend bien pour son deuxième exercice en Turquie. Stéphane Sessegnon, habitué de Premier Ligue ou de la Ligue 1 française se bat comme un beau diable dans un bénitier pour sortir des performances régulières pour son deuxième acte.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *